SÉANCES A VENIR

Pourquoi les langues changent-elle ? Olivier Glain
1/2 : lundi 10 avril : variations socio-géographiques des langues
Une poche ? Un sac ? A lift or an elevator ? Pourquoi nomme-t-on les choses différemment ? Brin et brun riment-ils ? Cot et cought ? Ces homophones se prononcent-ils vraiment de la même manière partout ? Olivier Glain, maître de conférence en linguistique anglaise à l’Université Jean Monnet présentera les variations linguistiques et sociales avec des exemples tirés du français et de l’anglais. La séance aura lieu en anglais avec un support écrit en français.
2/2 : lundi 15 mai : évolutions historiques des langues
Vous pensez que les jeunes parlent mal ? Louis XIV le pensait aussi ! Cette deuxième séance consacrée à l’étude des langues reviendra sur leurs évolutions au fil du temps : pourquoi les langues se modifient-elles, comment ?


Participation et légitimité 2/2 – Catherine Gauthier et Lise Serra
vendredi 12 mai, 18h30–20h30
Catherine Gauthier est socio-antropologue, enseignante chercheure à l’école d’architecture de Saint-Etienne et de Clermont-Ferrand. Elle travaille sur les quartiers populaires et la façon dont les compétences des habitants et usagers peuvent intervenir dans la transformation et les innovations de la vie sociale et de la conception architecturale, tant des logements que des espaces publics. Lise Serra est architecte et urbaniste, enseignante à l’école d’architecture de Lyon, chercheure au centre de recherche sur l’habitat. Elle a fondé l’université populaire de Saint-Etienne. A l’appui de l’expérience sur différents quartiers de Saint-Etienne et d’un nouveau chantier d’étude dans le quartier St Roch, cette session invitera les participants à se mettre en situation et à discuter la question des légitimités partagées entre les différents acteurs du projet urbain et du réaménagement.


De l’éducation – Paul Buros
Printemps 2017
Paul Buros est designer et graphiste formé à l’ESAD de Saint-Étienne. Il est membre du collectif Captain Ludd et coprésident de l’association Rues du Développement Durable. Il a consacré son travail de mémoire de fin d’étude au lien entre design et éducation. Il propose de questionner les modalités actuelles de l’éducation à travers différents points de vue : les propositions alternatives à l’éducation nationale, le décrochage en milieu scolaire, le périscolaire comme espace d’apprentissage et les initiatives existantes à Saint-Etienne, en France et dans le monde d’enseignants, designers et chercheurs.


Pouvoir d’agir : les nouvelles formes de citoyenneté – Arthur Fourcade, Marianne Khoulé, Olivier Morel
Printemps 2017

Arthur Fourcade, metteur en scène du Collectif X,collectif de théâtre stéphanois, développe le projet VILLES#1 SAINT-ÉTIENNE, processus de travail participatif qui vise à réaliser le portrait d’une ville sous la forme d’un spectacle de théâtre. Marianne Khoulé est ingénieure d’étude à l’université Rennes 2. Elle travaille sur les dispositifs, supports et outils innovants de Communication et de Médiation Numérique ainsi que les méthodologies participatives d’enquête, d’évaluation et de formation. Olivier Morel est coprésident de l’association Rues du Développement Durable et de l’association Troc’talents, il a intégré cette année la formation en alternance de direction de structure d’éducation populaire à  l’ARFATSEMA et au centre social « le Colibri » de Saint-Étienne. Cette session abordera les nouvelles formes du pouvoir d’agir citoyen à travers trois points de vue : théâtre, participation et ville par le Collectif X ; les pratiques du numérique comme pratiques capacitantes avec Marianne Khoulé et les nouveaux modes de consommation collaborative comme nouvelles formes d’expression de la citoyenneté.

 

SÉANCES PASSÉES

La souveraineté alimentaire
23 mars 2017 – 18h30-20h30 – la Maison Rouge, 7 rue Paul Appel, 42000 Saint-Étienne

Dans la suite de la session 2016 sur l’agriculture urbaine, nous vous proposons en 2017 des entrées plus thématiques. Le 23 mars, le sujet de la souveraineté alimentaire permettra de questionner l’intérêt d’une politique d’autonomie alimentaire, et de mieux comprendre le système alimentaire du bassin Lyon Saint-Étienne.

Intervenants
– Adrien Baysse-Lainé, Doctorant en géographie, Université Lumière Lyon 2 / INRA Montpellier
– Christophe Riocreux, chargé d’études environnement et agriculture à Epures

Animation
Stéphane Lévêque , président de l’association GROOF (Green on the Roof).

Accès aux présentations
L’alimentation durable des villes : autonomie vs. souveraineté vs. democratie alimentaires, par Adrien Baysse-Lainé
Le système alimentaire de l’aire métropolitaine Lyon – Saint-Etienne, par Christophe Riocreux

Interculturalité – session en anglais !

En partenariat avec Wall Street English, 1ere séance : mercredi 5 octobre, 20h – 22h / Le café des matrus, 1 rue Berthon – 25 places
Misunderstandings between people of different cultures can sometimes be obvious but more often you just don’t really know why you’re being frustrated or angry. That’s what Raymonde Carroll calls « cultural misunderstandings » and that is the subject of our first discussion. We will be inviting French people who have been living abroad in an English speaking country and English native speakers who now live in Saint-Etienne to tell us about their daily experiences about cultural misunderstandings. This course is open to everyone, no previous level of English is required.


Empreinte écologique, climat et évaluation environnementale – Natacha Gondran
mardis 18 octobre, 8 et 22 novembre, 19h-21h, La Maison Rouge, 7 rue Paul Appel – 30 places
Natacha Gondran est enseignante en management environnemental à l’école des Mines de Saint-Etienne. Elle travaille sur l’évaluation et la représentation des enjeux environnementaux dans une perspective de transitions écologique et énergétique. Ses activités de recherche s’orientent dans une perspective de recherche – intervention afin d’étudier la prise en compte de l’environnement au sein des décisions des acteurs locaux (PME/PMI, collectivités territoriales et services de l’Etat). Pour l’université populaire de Saint-Etienne, elle traitera le 18 octobre de la notion d’empreinte écologique. En novembre elle présentera les travaux en cours sur le climat (8/11) puis sur les outils de l’évaluation environnementale (22/11).


Solidarités émergentes – Olivier Frérot
mardi 15 novembre 2016, 19h–21h, Le réfectoire, 15 rue Robert – 20 places
Olivier Frérot a fait des études scientifiques. Il est diplômé de l’École Polytechnique et de l’École nationale des Ponts et Chaussées. Il a obtenu également un DEA de pharmacologie. Il entre au Ministère de l’Équipement en 1985 puis exerce des responsabilités managériales dans différentes directions départementales de l’Équipement, notamment celles de directeur dans le Territoire de Belfort, puis dans le département de la Loire à Saint-Étienne. Il dirige l’Agence d’urbanisme de Lyon de 2007 à 2012 puis est vice-recteur en charge du développement à l’Université catholique de Lyon jusqu’en 2016. Il est actuellement consultant indépendant. Il se passionne pour la philosophie qu’il étudie à travers des lectures permanentes.
Il est l’auteur de trois ouvrages publiés aux éditions Chronique sociale en 2015 et 2016 : Métamorphose de nos institutions publiques : quand l’altérité renouvelle la fraternité, 2016 ; Penser une société ouverte et vive : s’enrichir des philosophies et des spiritualités du monde, 2016 ; Solidarités émergentes : institutions en germe : comprendre pour choisir et agir, 2015. Il viendra nous présenter sa pensée et échanger sur les solidarités émergentes. A la suite de sa présentation nous débattrons plus spécifiquement du cas stéphanois : ce qui existe, ce que nous avons envie de faire exister.


Masculin, féminin, quel genre ça vous fait ? session spéciale enfants !
1ere séance : mercredi 16 novembre, 15h-17h, puis une séance par mois tous les mercredis, Le café des matrus, 1 rue Berthon – 25 places
Cette session est coordonnée par Geneviève Bouchez Wilson et Christophe Rial.
Geneviève Bouchez Wilson est formatrice en communication non violente (CNV) depuis 2006, médiatrice, formatrice et intervenante en gouvernance sociocratique. Pendant 20 ans elle a dirigé des établissements culturels et socioculturels. Elle est titulaire d’un DESS « ingénierie de formation » de l’Université Lyon 2, d’une licence en Droit et d’une maîtrise de sociologie. Elle est cofondatrice de l’École des médiateurs en CNV. Christophe Rial est chargé de développement et animateur au Café des matrus. Il a travaillé pendant dix ans à Montpellier au sein d’un service d’accueil à la vie sociale auprès d’un public adulte handicapé. Qu’est-ce qui fait nos différences ? Hommes,femmes, qu’est-ce qui nous définit les uns les autres ? Un débat autour de la plus fondamentale des distinctions humaines. Une rencontre parents-enfants. Ce cycle sur le genre se prolongera en 2016-2017 au rythme d’une rencontre par mois de novembre à juin. Chaque séance de l’université populaire (15h-17h) sera suivie par « Une histoire de genre » (17h-18h), histoires racontées et lues autour du tapis à conter.


Participation et légitimité 1/2 – Catherine Gauthier et Lise Serra
vendredi 2 décembre, 18h30–20h30
Catherine Gauthier est socio-antropologue, enseignante chercheure à l’école d’architecture de Saint-Etienne et de Clermont-Ferrand. Elle travaille sur les quartiers populaires et la façon dont les compétences des habitants et usagers peuvent intervenir dans la transformation et les innovations de la vie sociale et de la conception architecturale, tant des logements que des espaces publics. Lise Serra est architecte et urbaniste, enseignante à l’école d’architecture de Lyon, chercheure au centre de recherche sur l’habitat. Elle a fondé l’université populaire de Saint-Etienne. A l’appui de l’expérience sur différents quartiers de Saint-Etienne et d’un nouveau chantier d’étude dans le quartier St Roch, cette session invitera les participants à se mettre en situation et à discuter la question des légitimités partagées entre les différents acteurs du projet urbain et du réaménagement.


Les monnaies parallèles, opportunités et limites d’une dynamique de transition – Michel Coudroy
mardis 29 novembre, 6 décembre, 18h30-20h30, Le réfectoire, 15 rue Robert – 20 places
Michel Coudroy est professeur de sciences économiques et sociales, il a enseigné au lycée Claude Fauriel. Il contribue à une « éducation populaire tournée vers l’action » (dite altermondialiste) au sein de l’association ATTAC Loire-sud. Suite au lancement du LIEN en septembre 2016, monnaie complémentaire stéphanoise, il reviendra sur la question des monnaies parallèles dans une dynamique globale de transition.

Documents de cours à télécharger :

opportunites-et-limites-des-monnaies-paralleles-seance-1

opportunites-et-limites-des-monnaies-paralleles-seance-2

une-monnaie-parallele-virtuelle_le-bitcoin


Le travail – Serge Proust – session annulée
mardis 10 et 31 Janvier, 28 février 2017, 18h-20h
Serge Proust est sociologue, enseignant à l’université Jean Monnet et chercheur au centre Max Weber. Ses recherches portent sur les artistes dans leur statut d’intermittents, leurs relations au travail et leurs luttes politiques. En amont de la biennale de design de Saint-Etienne qui a pour thème central le travail, Serge Proust nous proposera son regard sur le sujet. Les conférences reviendront sur les transformations intervenues dans la sphère du travail. Partant de l’organisation taylorienne du travail, toujours existante et par certains côtés en développement dans certains secteurs, elle soulignera la croissance parallèle de formes nouvelles où se combinent : travail immatériel ;  dilution des découpages entre le travail et le non travail ; prise en compte du travail invisible ; flexibilité et précarité croissante.